"Ces masques d'Avrox sont encore plus dangereux qu'on ne le pensait".

Zellik, 15 juin 2020 - CREAMODA, FEBELSAFE et FBT les 3 fédérations industrielles Belges, ont pu examiner des informations montrant que les 18 millions de masques buccaux fournis par AVROX, auraient été traités avec une finition antibactérienne nano argentée.

Ce traitement aux ions d'argent sur les textiles a été développé à l'origine pour des applications médicales. Plus tard, cette technique a également été appliquée à toutes sortes de produits textiles d'usage quotidien afin, entre autres, de lutter contre les mauvaises odeurs.

L'utilisation de biocides antibactériens est très controversée. Des super-bactéries (résistantes à la plupart des antibiotiques) pourraient être créées en cas de mauvaise utilisation excessive, les stations d'épuration risquent de ne plus fonctionner car ces biocides tuent les bactéries digestives sédimentaires. Comme les biocides ne font pas la distinction entre les bonnes et les mauvaises bactéries, cela représente un risque pour l'homme et son environnement.

Dans le monde du textile, il est généralement connus que ce textile traité a complètement perdu toutes les particules d'argent après seulement 2 ans, et que 60% est déjà libéré après 10 lavages.

En outre, ces masques ont été traités avec des nanoparticules d'argent (voir annexe 2 du communiqué de presse intégral ci-après), qui représentent en elles-mêmes un risque supplémentaire car ces particules sont incroyablement petites entre 1 à 100 nanomètres. À titre de comparaison, un globule rouge est de 7 000 NM et un cheveu humain de 80 000 NM. Si petites qu'elles peuvent pénétrer dans des parties du corps et des cellules où elles n'ont normalement pas leur place.

C'est pourquoi des pays comme la Suède, par exemple, déconseillent son utilisation dans des produits d'usage quotidien et dans des applications non médicales. L'organisation environnementale allemande BUND (Bund für Umwelt und Naturschutz Deutschland) est également du même avis, car ces biocides sont finalement rejetés de manière irrévocable dans l'environnement lorsque ces produits textiles atteignent la fin de leur vie utile. (voir annexe 3 du communiqué de presse intégral ci-après).

L'utilisation des biocides est donc également réglementée.
Notre législation Européenne de base, la GPSD (Sécurité générale des produits en Belgique), est déjà très claire à cet égard : "Les entreprises ne peuvent vendre que des produits sûrs et doivent informer les consommateurs des risques associés aux produits qu'elles fournissent. " Il existe également un règlement Européen sur les biocides "qui donne à tout consommateur, indépendamment de l'obligation de marquage, le droit de demander au fabricant des informations sur l'article traité, que le fournisseur doit lui fournir gratuitement dans un délai de 45 jours".

Une fois de plus, nous sommes surpris de la négligence avec laquelle la sécurité de la population est assurée. Après tout, tout conseiller en prévention confirmera qu'un masque buccal textile traité avec un biocide tel que l'argent présente un risque potentiel pour l'utilisateur. Il y a un contact prolongé de la peau avec la bouche / les lèvres / le visage, les fibres textiles traitées aux biocides qui sont libérées risquent de se retrouver directement dans les poumons lorsqu'elles sont inhalées.

Le document NBN belge déconseille également leur utilisation. (voir annexe 4 du communiqué de presse intégral ci-après) Il convient donc de prévoir également un avertissement sur le mode d'emploi de ces masques buccaux.

Malheureusement, ce n'est pas le cas et nous apprenons de différents pharmaciens que les masques buccaux ne sont même pas emballés individuellement (voir annexe 5 du communiqué de presse intégral ci-après). C'est pourquoi nous pensons qu'il est de notre devoir, en tant qu'industrie Belge, d'avertir la population pour éviter des incidents graves.

-   Fin   -

Communiqué de presse avec annexes.

A propos de Creamoda
Creamoda est la fédération belge de la mode belge pour les marques de mode et les fabricants de vêtements.
www.creamoda.be

Plus d'infos, contactez :
Jo Van Landeghem - Quality, Safety & Sustainability Officer Creamoda: 02/238.10.17 - vanlandeghem@creamoda.be 

x

Login des affiliés

Creamoda
Login des affiliés

Devenir membre

DRAWY IP PLATFORM

Membres sous la loupe